Ce site est propre !

Par frandroid.com

 

Entre Google et Free, ça passe toujours aussi mal

Mardi 23 octobre 2012 à 13:59 par Edouard Marquez dans Opérateurs

Après les problèmes de coupures, Free Mobile et Free multiplie les mauvais points. Quasiment impossible de regarder les vidéos YouTube, mais aussi d’accéder à tout l’univers de Google (Play Store, GMail…). Une situation qui insupporte de plus en plus les Freenautes.

Ce n’est pas nouveau, regarder des vidéos sur YouTube n’est quasiment pas possible chez Free. Nombre d’entre vous ont par exemple raté le saut du célèbre Félix Baumgartner, à cause de la mésentente entre le français et Google. Alors que la situation gênait principalement les internautes, elle s’est peu à peu propagée pour infecter les clients de Free Mobile.

Devant une grogne grandissante, à la fin septembre l’association de consommateurs UFC Que Choisir a décidé d’écrire à l’ARCEP et la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes pour « signaler des problèmes de connexion à certains services Internet à partir du réseau Free ». Pour l’instant, cette action n’a pas encore eu d’effet, car les débits n’ont pas bougé.

Afin de mesurer l’étendu de la gêne, l’entreprise IP-Label a mesuré le nombre d’images par seconde sur YouTube selon les heures de la journée et avec différents opérateurs. Chez Free, on remarque que dès 18 heures le nombre d’images par seconde s’effondre, la faute  à une saturation du réseau. Pour Orange (ici en jaune), quelques baisses sont à noter à partir de 19h, mais sont bien moins handicapantes. Les deux autres opérateurs (Bouygues Telecom et SFR) sont quant à eux stables.

Le problème vient de l’interconnexion, comme le reconnaît Xavier Niel :  « Les tuyaux entre Google et nous sont pleins à certaines heures, et chacun se repousse la responsabilité de rajouter des tuyaux. ». Sauf que cette déclaration date du lancement de Free Mobile, c’est-à-dire début janvier. Depuis quasiment aucun changement, il est très difficile de regarder les vidéos et le Play Store (tout comme l’Apple Store) est soumis à des variations de débit inexpliqués.

A priori, la bataille entre Free et Google n’est pas terminée et en attendant la victime, c’est bien le client. On espère réellement que la situation évolue rapidement, à moins que « l’éligibilité à regarder des vidéos YouTubes » (ou  encore »le téléchargement sur le Google Play ») devienne un critère lors du changement d’opérateur.

Source : Macg

Laisser un commentaire